Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Troisième Mi-Temps

Etudiant en STAPS, triathlète, fou de sports et chasseur d'émotions...

Le beau samedi du ski français

Publié le 14 Décembre 2013 par Martin Cauwel

LE BEAU SAMEDI DU SKI FRANÇAIS.

Quoi de neuf sur les pistes ? Petit tour d’horizon du ski masculin.

BIATHLON - Les fines gâchettes. Dans la famille Boe, je demande le petit frère. Alors que Tarjei BOE s’était déjà imposé depuis 4 saisons comme un des cracks de la discipline, le benjamin de la fratrie Johaness Thingnes BOE a ouvert son palmarès individuel sur le circuit Coupe du Monde grâce à un 10 kilomètres maîtrisé de bout en bout. Il devance le Tchèque Ondrej MORAVEC, et l’inévitable Martin FOURCADE.

                → Boe, 20 ans et de belles dents

Né en 1993 et néo-pro, Johaness BOE s’alignait sur le sprint (10km, 2 tirs) de la 3ème étape de la Coupe du Monde de Biathlon, organisé au Grand-Bornand (France) en l’absence des grands leaders norvégiens de son sport : le vétéran Ole Einar BJOERNDALEN (voir par ailleurs – lien), son frère Tarjei BOE, et le numéro 2 mondial Emil Hegle SVENDSEN. Ces athlètes ont en effet choisi de repartir dans un cycle d’entraînement à la maison, ce qui a entraîné l’impasse sur l’épreuve française.

Mais, quand on parle de sports d’hiver, un Norvégien en cache toujours au moins un autre. Et la régularité qu’on leur connait se retrouve chez le plus jeune d’entre eux, celui qui a donné du fil à retordre à Martin Fourcade himself sur 10 kilomètres.

                → Costaud le minot

Johaness BOE a construit sa victoire sans appel sur un tir sans bavure : 10/10. Sur la piste, il a mis les voiles pour mettre MORAVEC à 32 secondes 9/10e derrière, FOURCADE pointe à 37 sec 1/10e du Norvégien. A l’arrivée, Fourcade déclarait : « On sait qu’il est très fort, après on sait aussi qu’il n’a pas couru la semaine dernière à Hochfilzen (ndlr : 2ème étape de la Coupe du Monde) et en 4ème semaine ce sont des choses qui comptent. Il fait une super course et même avec 0 (pénalités), j’aurais eu du mal à aller le chercher ! »

                → Fourcade, Monsieur Régularité

13. C’est le nombre de podiums individuels consécutifs en Coupe du Monde pour « Yellow Man ». Un record absolu ! A chaque course, Martin FOURCADE repousse la fin de cette série, mais cela aurait pu être aujourd’hui. En effet, après son tir debout, le Catalan a laissé tomber un bâton en se relevant. Le coach du tir, Sigfried MAZET, a réagi rapidement pour lui en lancer un de rechange. Cependant, la zone a été jugée non-réglementaire dans un premier temps, avant que les juges ne valident la course du Français et qu’il monte « sur la boîte » pour la 13ème fois de suite. Au général, le « gap » entre lui, leader, et le second, se creuse. Peut-être inexorablement.

 

 

SKI ALPIN – Les fous d’la pente. Si le biathlon est un habituel pourvoyeur de victoires et de podiums pour le sport français, certains de nos skieurs alpins intègrent aussi régulièrement des Top3 de Coupe du Monde. Toujours en France, le « Géant » de Val-D’isère a souris à Thomas FANARA. Le skieur de 32 ans signe le 4ème podium de sa carrière et le 1er de la saison, qu’il considère comme le plus riche en impact émotionnel. Sa réaction : « C’est beau devant son public, tout le monde me disait que j’avais gagné mais non j’ai fait 2ème.

Et oui car devant se tenait l’Autrichien d’service : l’indégivrable Marcel HIRSCHER. Champion du monde de slalom en 2013, il a utilisé l’explosivité qui le caractérise pour attaquer le couteau entre les dents le tracé des 2 manches. L’Autrichien prend la tête du classement du Géant, et pourrait s’installer dans le fauteuil du leader du classement général à l’issu du slalom de dimanche. Un des autres grands animateurs du jour a été Alexis PINTURAULT, le skieur français le plus régulier. En tête après la 1ère manche, PINTURAULT a fait quelques fautes en 2nde manche qui lui ont couté quelques dixièmes. Il termine 4ème à 9 petits centièmes du 3ème : l'Allemand LUITZ.

Ted LIGETY, le favori de la course et l’épouvantail de la discipline, est sorti de la piste pendant la 1ère manche.

 

SKI DE FOND – Les forçats du froid. 1 heure, 5 minutes, 10 secondes, 8 dixièmes. C’est le temps qu’il a voulu à Maurice MANIFICAT pour s’adjuger le 30km libre devant 2 Norvégiens (tiens donc !).

Par le biais de sa 3ème victoire en Coupe du Monde et son 8ème podium individuel, le fondeur français grimpe à la 2ème place du général (260 pts) derrière le taulier de la discipline SUNDBY (351 pts).

---

A moins de 2 mois de l’ouverture des Jeux de Sotchi, le ski sous toutes ses formes jouit d’une grande émulation et d’un haut niveau. Vivement le début des hostilités olympiques !

Commenter cet article