Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Troisième Mi-Temps

Etudiant en STAPS, triathlète, fou de sports et chasseur d'émotions...

Phelps, le come back d’un géant ?

Publié le 3 Décembre 2013 par Martin Cauwel in Natation

Phelps, le come back d’un géant ?

Le potentiel retour de Michael Phelps, ou l’hypothétique revival du nageur avec qui tout avait l’air si facile. Pour de nombreux sportifs de haut niveau, le passage à la retraite a été un événement compliqué. Des années d’habitudes et de routine s’effacent laissant place à la reconversion. Pas facile, donc. Le syndrome du jeune retraité semble également toucher celui qu’on surnomme « Le glouton du Michigan » : l’inégalable Michael Phelps.

London 2012, retraite à 27 ans.

Souvenez-vous, Phelps bouclait en 2012, à Londres, sa troisième olympiade dans le costume du chef de fille de la natation américaine. Bilan : 4 médailles d’or et 2 d’argent. Il détenait déjà le record du nombre de médailles d’or glanées aux JO, mais l’épisode londonien lui a permis de devenir le sportif le plus médaillé aux Jeux de tous les temps, tous sports confondus. En effet, son palmarès compte 18 titres olympiques, 2 médailles d’argent et 2 de bronze. De quoi remplir plus d’une armoire à trophée et faire saliver d’envie plus d’un. Les 26 titres mondiaux paraissent quasi-anecdotiques face au symbole de ses performances olympiques retentissantes.
Cependant, le nageur veut voir autre chose. Il avait déjà affirmé clore sa carrière après Londres en déclarant : « J'ai été dans des villes incroyables mais sans jamais les visiter. De ces villes, je n'ai vu que l'hôtel. Après les Jeux de Londres, j'irai où je veux pour faire ce que je veux ».
Le break paraissait nécessaire, avec un train de vie difficile et des années dévouées à la natation. Le quotidien de Michael Phelps, c’est 36 heures d’entraînement par semaine pendant 365 jours par an.

2013, l’année de transition

A quoi Phelps a-t-il consacré ses 12 derniers mois ? En dehors des bassins, il s’amuse avec ses autres passions que sont le golf et le poker, il travaille avec des sponsors tels que Speedo, VISA ou Louis Vuitton, ce qui lui offre 5 millions de dollars de revenu annuel, et s’investie dans sa fondation caritative « The Michael Phelps Foundation », qui a pour but de promouvoir le sport, l’intégration sociale et la santé pour les jeunes et les adultes.
Quelques rumeurs de retour à la compétition sont vite démenties par Twitter ou par communiqués de la Fédération américaine de natation. Mais en cette fin d’année 2013, Phelps traîne de plus en plus du côté de la piscine de Baltimore, où travaille son ancien coach Bob Bowman. Le « North Baltimore Aquatic Club » est une structure reconnue dans le monde de la natation. Outre Phelps, les poulains de Bowman brillent régulièrement sur la scène mondiale, à l’image de Connor Dwyer et Allison Schmitt, tous deux spécialistes du crawl. A noter aussi que c’est le point de chute choisi par Yannick Agnel après son départ de Nice.
De plus, l’agence américain anti-dopage, ou USADA, a enregistré la réinscription d’un certain Michael Phelps dans son programme anti-dopage national. Il a été testé plusieurs fois en septembre.
Son come-back ne fait en tous cas aucun doute pour Ryan Lochte, l’autre immense nageur américain de notre époque, lui toujours en activité : «C’est une certitude, il va revenir. J’espère qu’il va revenir parce que nager avec lui est génial et c’est bien pour notre sport. Ce qu’il a fait pour la natation est incroyable.» La capacité de Phelps à revenir et à être compétitif ne fait en tous les cas aucun doute. Ses aptitudes physiques exceptionnelles (1m93 pour de courtes jambes et des bras disproportionnés (2m01 d’envergure) et des pieds de taille 47 avec des chevilles très flexibles) couplées à son sens de l’abnégation et du travail font de lui une véritable machine à nager.

De retour dans quel but ?

Le cycle de préparation des Jeux Olympiques 2016, qui se déroule à Rio de Janeiro (Brésil), débute pour les sportifs de haut niveau à travers le monde. Pas étonnant de voir notre compétiteur être tenté par le fait de repiquer une tête histoire de montrer une nouvelle fois qui est le patron !
De plus, une nouvelle torpille a vu le jour dans le papillon et le 4 nages, jardin de Phelps où il régnait sans partage jusqu’à 2012 : Chad LeClos. En remportant l’or sur le 200m papillon de Londres devant Phelps, son idole de toujours, LeClos explose aux yeux du monde. On apprend à connaître et à apprécier ce jeune sud-africain de 21 ans qui apporte une fraîcheur nouvelle à la natation. Son habitude de regarder à gauche et à droite lors de ses respirations en papillon et de garder ses lunettes autour du cou au terme d’une course, après s’être fait remonté le maillot par sa mère étant petit, font de lui une figure reconnaissable.
Face à un potentiel come-back de Phelps, Chad LeClos semble être le seul de taille à rivaliser avec celui qui l’a inspiré penda
nt sa jeunesse.

---

Ainsi, tout laisse à penser que la star américaine pourrait être de retour dans les bassins. Celui qui a trusté les premières places et a surfé sur une grande vague de popularité pourra-t-il s'aligner à nouveau sur des courses individuelles de niveau planétaire ? Pourra-t-il livrer bataille face au phénomène Chad Le Clos ?
Réponse av
ant Rio.

Martin CAUWEL

1) Michael Phelps a survolé le papillon mondial pendant des années. / 2) Chad LeClos devance son idole à la touche : le jeune sud-africain explose de joie.
1) Michael Phelps a survolé le papillon mondial pendant des années. / 2) Chad LeClos devance son idole à la touche : le jeune sud-africain explose de joie.

1) Michael Phelps a survolé le papillon mondial pendant des années. / 2) Chad LeClos devance son idole à la touche : le jeune sud-africain explose de joie.

Commenter cet article