Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Troisième Mi-Temps

Etudiant en STAPS, triathlète, fou de sports et chasseur d'émotions...

Page Blanche #1

Publié le 16 Novembre 2016 par Martin Cauwel

Page blanche. #1

L’actualité du ski, résumée et condensée.

 

Slalom de Lévi : Shiffrin et Hirscher

Il ne fallait pas jouer les grosses côtes pour ce premier slalom de l’hiver !

 

La jeune américaine Mikaela Shiffrin domine de la tête et des épaules la discipline. Double championne du monde et championne olympique, elle signe à Lévi sa 9e victoire consécutive sur slalom en Coupe du Monde.

La meilleure spécialiste mondiale actuelle s’impose pour 0’’67 devant Wendy Holdener (Suisse) et 0’’75 devant Petra Vlhova (Slovaquie).

 

Et chez les hommes, à la fin, c’est Marcel qui gagne. L’Autrichien a skié 20 centimètres au-dessus de la neige de Lévi, empochant les deux manches pour prendre les rênes de la Coupe du Monde.

Avec 1’’30 d’avance, il allume du vert en bas pour la 40ème fois de sa carrière. Désormais, seuls 4 skieurs ont plus gagné que lui dans l’histoire de la Coupe du Monde.

Les dossards 26 de Michael Matt et 17 de Manfred Moelgg, respectivement 2e et 3e à l’arrivée, témoignent de la bonne tenue de la piste malgré une visibilité moyenne.

Leader de la Coupe du Monde dès la 2e course, l’autrichien Marcel Hirscher répond à Alexis Pinturault, vainqueur du géant de Sölden. La lutte pour le gros globe sera acharnée, malgré une contre-performance du français, 11e à Lévi, et déjà 56 points d’écart : Hirscher 180 points, Pinturault 124.

 

Après un géant et un slalom, les spécialistes de vitesse rongent leurs freins. D’autant que les épreuves de Lake Louise (26 – 27 novembre) sont fortement menacées par les mauvaises conditions de neige en Amérique du Nord. La FIS doit statuer sur la décision aujourd’hui.

 

Présaison biathlon

Séléctions norvégiennes à Sjusjoen

Dans la fraîcheur de Sjusjoen les bleus ont mouché des norvégiens groggys. Une sélection malade qui a le nez qui coule.

Les courses de présaison, supports des sélections norvégiennes, ont permis à certaines équipes internationales de remettre un dossard en compétition officielle, dont les français et les bulgares.

 

La bonne santé des EDF

En ouverture, la benjamine des Bleues Justine Braisaz, 20 ans, s’adjuge le sprint avec autorité. Le lendemain, elle monte sur le podium (3e) de la mass-start, pénalisée par un tir à 17/20. Elle échoue à 37’’ d’une Julia Dzhima impeccable jusqu’à la toute dernière balle (19/20).

 

Les français dévorent le sprint et seul Johaness Boe (2e) aurait pu contrecarrer leur plan. Parmi les 6 premiers, on retrouve 5 français, emmenés par un Martin Fourcade déjà très en forme.

En l’absence de son frère, c’est Simon Fourcade qui gagne la mass-start du dimanche, leader d’une Equipe de France toujours très compacte et dense.

 

Fourcade VS Boe : le duel est lancé. Auteurs d’un sans-faute au tir sur le sprint, le rapport de force a tourné à l’avantage du français sur les skis.

Si personne n’a montré la constance suffisante pour rester dans le sillage du catalan à l’échelle d’une saison et pour profiter de ses rares faux pas, Johaness Boe fait office de perturbateur n°1 dans la quête d’un 6ème gros globe consécutif pour Martin Fourcade. 

 

Qui peut concurrencer Martin Fourcade ? Focus sur Julian Eberhard

Frustrant antagoniste des sports combinés, un équilibre instable à trouver pour performer. Résoudre des équations à plusieurs inconnues, s’exposer au jugement impartial des 5 cibles noires : il est complexe de maîtriser toute la palette du biathlète.

Le défi de Julian Eberhard est de stabiliser son tir, d’ajouter du blanc à son nuancier afin d’optimiser son talent et sa vitesse de déplacement. Peu de biathlètes ont pu rivaliser avec l’Autrichien en temps de ski durant la saison dernière.

Avec un compteur de victoires débloqué depuis le sprint de Khanty-Mansiysk, Eberhard fera figure de potentiel vainqueur sur toutes les courses auxquelles il participera.  

 

Fabien Claude : le rookie qui crève l’écran

Le biathlon est une affaire de famille, et les Claude ne font pas exception à la règle. Florent, Emilien, et Fabien forment une fratrie de biathlètes de haut niveau. A 22 ans, Fabien est double champion du monde junior.

Le Vosgien a connu sa première Coupe du Monde à Ruhpolding en janvier 2016, auteur d’une 96e place sur l’individuelle.

Mais le rookie de l’Equipe de France a changé de calibre. Ce week-end à Sjusjoen, il enchaîne deux performances de très haut vol. Auteur d’un sans-faute au tir sur le sprint, le jeune français termine 3e à 31 petites secondes de Martin Fourcade. 4e de la mass-start le lendemain, il confirme avec un 19/20 et un retard de 30’’ sur un autre Fourcade, Simon cette fois.


Un des artisans de l’empreinte laissée par les skis français sur la neige norvégienne. Peut-être sur les pistes empruntées par la Coupe du Monde, qui s’ouvre le 27 novembre en Suède ?

Commenter cet article